Un congé paternité plus long et obligatoire ?

13 septembre 2018 - 1929 vues

Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales, remis ce mardi, recommande de porter le congé paternité à deux ou trois semaines et de le rendre en partie obligatoire. Un congé paternité allongé et en partie obligatoire. C'est le scénario que préconise l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) dans un rapport commandé en mars par le Premier ministre et remis ce mardi selon Le Parisien.

Dans le détail, l'Igas recommande de porter le congé paternité (indemnisé par l'Assurance maladie) à deux ou trois semaines, contre 11 jours actuellement, et de gonfler le congé de naissance, obligatoire (et payé par l'employeur), de trois à cinq jours.

Quel coût ?

La mesure coûterait entre 133 et 331 millions d'euros à la Caisse nationale d'allocations familiales, selon le scénario retenu. Quant au coût pour les entreprises, il pourrait être compensé par une réduction des jours de congés accordés pour mariage ou Pacs.

Les auteurs estiment que, sans cet effort, des progrès en matière répartition des tâches au sein du couple et d'égalité professionnelle seraient "peu probables". Quant au caractère obligatoire d'une partie du congé, il "permettrait de favoriser la prise du congé par des pères, qui, auparavant, s'abstenaient, et déculpabiliserait ceux qui souhaitent le prendre pour la totalité de sa durée".

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article