RMC Sport : bugs en série... soirée pourrie pour les abonnés

19 septembre 2018 - 1060 vues

La soirée était cruciale pour RMC Sport, qui diffuse cette année en exclusivité la Ligue des Champions, l'Europa League et la Premier League. La chaîne du groupe Altice / SFR, qui avait raflé à la surprise générale l'intégralité des droits du foot made in UEFA au printemps 2017, jouait gros ce mardi soir, pour la première soirée de Champions League, compétition reine du foot européen. Pour ce lancement, avec au programme Liverpool - PSG et Monaco - Atlético, une belle audience était aussi attendue. Mais visiblement, la technique n'était pas au rendez-vous. Sur Twitter, avant même que les premiers matchs prévus à partir de 18h55 ne commencent, les internautes étaient nombreux à se plaindre de bugs à répétition.

Ecran noir, lenteur de connexion

Toute la soirée, le service 100% digital de RMC Sport, seul moyen de regarder les matchs pour ceux qui ne possèdent pas de box SFR (autrement dit tous les abonnés Orange, Free, Bouygues etc.), a finalement été entaché de dysfonctionnements. Sur les réseaux sociaux, les amateurs de foot ont rapporté par centaines des lenteur de connexion, un flux d'images parfois indisponible, un décalage de quelques minutes avec le direct, une application RMC Sport affichant le texte "La lecture a échoué sur votre appareil. Veuillez réessayer ultérieurement",  quand ce n'était pas le streaming qui plantait carrément en plein milieu d'une action de but...

 
Les abonnements à RMC Sport touchés eux aussi

Et ce n'est pas tout : prendre un abonnement à RMC Sport s'est aussi avéré très difficile en fin de journée ce mardi. Alors de RMC Sport promettait de pouvoir supporter jusqu'à 2000 inscriptions simultanées, ses serveurs ont également été dépassés par la vague de retardataires qui se sont précipités pour régler les 19 euros par mois nécessaires pour profiter de ce nouveau service. L'annonce d'un accord in extremis avec Canal+ pour co-diffuser les rencontres n'aura pas arrangé l'affaire : annoncé sur Twitter tout juste une heure avant le premier coup d'envoi par le président du groupe Canal+ Maxime Saada, l'accord ne concernait que les abonnés de Canal+ par satellite. Il leur permettait de s'abonner aux chaînes RMC Sport moyennant "seulement" 9 euros par mois. Sauf que le service n'offrait la possibilité de regarder que le direct des meilleurs matches de la compétition et non son intégralité.

La colère des fans est montée !

Sur les réseaux sociaux, la sidération a vite laissé place à la colère des fans :  "bande de voleurs", "remboursez-nous", "arnaque", pouvait on lire ici et là alors que les matchs du PSG et de Monaco battaient leur plein. Parmi les mécontents, on a pu reconnaître de grands noms du journalisme sportif ou des personnalités comme Pierre Ménes, Estelle Denis ou encore Bernard Pivot, qui n'a pas manqué de bons mots pour décrire la situation.

Les excuses du patron

"Nous pouvons avoir des prestataires qui à un moment ont un bug, une faiblesse, c'est relativement incontournable", a reconnu Alain Weill, le patron d'Altice Europe, qui a probablement passé une mauvaise soirée de Ligue des champions. "Le service s'améliorera pour être parfait dans un délai très rapide", a-t-il promis tandis que le compte Twitter "Le Sport by SFR" s'efforçait de répondre aux Twittos en colère, avec, bien souvent le même message : "En raison d'une forte affluence, l'accès au site peut présenter quelques ralentissements : si vous rencontrez des difficultés, n'hésitez pas à renouveler l'opération". Tard dans la soirée, RMC Sport a diffusé un communiqué pour s'excuser et a promis le remboursement du premiers mois d'abonnement.

RMC Sport va-t-il favoriser le streaming illégal ?

RMC Sport réussira-t-elle a faire mieux demain, pour la suite de cette première journée de Ligue des champions ? A l'heure actuelle, il n'est pas certain que l'application de streaming tienne la charge. On peut donc penser que les sites de streaming illégaux, qui ont déjà profité du changement d'environnement ces dernières années (TF1 qui a jeté l'éponge sur la Ligue des Champions, l'arrivée de BeIn Sports...), vont connaître un regain d'intérêt avec ce nouveau paradigme. Depuis ce week-end, les noms de "LiveTv", "Streamonsport" et autre "Rojadirect", bien connus des pirates amateurs, circulent et s'échangent sur les réseaux sociaux et dans les tendances de recherches de Google. Il y a fort à parier que ce mercredi, ils feront encore de nouveaux adeptes.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article