Du venin d’araignée comme alternative au Viagra ?

13 mars 2019 - 312 vues

Une étude menée au Brésil sur le venin des araignées-bananes a permis de mettre au point un gel à partir de leur venin. Ce médicament agit en augmentant la production d’oxyde nitrique, qui dilate les vaisseaux sanguins et entraîne donc une érection.

Du venin d’araignée en remède aux troubles érectiles

Des scientifiques de l’Université fédérale de Minas Gerais au Brésil qui étudient les araignées-bananes auraient peut-être trouvé une alternative au Viagra. Lors d’une étude publiée dans le Journal of Sexuel Medicine, ces chercheurs sont parvenus à synthétiser l’une des molécules du venin des arachnides(1). Pour rappel, la piqûre de cette araignée, qui aime se cacher dans les régimes de bananes, provoque chez sa victime une érection de quatre heures avant de mourir.

Dans les faits, les chercheurs ont extrait les toxines du venin et les ont incorporées sous une forme synthétique dans un gel. Résultat, elles ont mené à des érections prolongées. Les effets du venin ont donc été reproduits et ce, heureusement sans piqûre. Au final, ce médicament agit en augmentant la production d’oxyde nitrique, qui dilate les vaisseaux sanguins. Ce sont ces derniers qui alimentent le pénis, le faisant gonfler de sang.

Une érection en moins de vingt minutes et qui dure près d’une heure

Pour mener à bien leurs travaux, les scientifiques ont effectué des essais sur des souris mâles et des rats présentant un dysfonctionnement érectile. Dans leurs conclusions, ils ont expliqué avoir constaté que l’érection avait lieu en moins de vingt minutes et que le pénis était gonflé « durant environ 60 minutes ». Les auteurs de l’étude sont confiants, comme ils l’expliquent dans le Journal of Sexual Medicine : le composé PnPP-19 pourrait devenir « une alternative prometteuse pour le traitement de la dysfonction érectile ».

La mise au point de ce gel est donc une bonne nouvelle pour tous les hommes qui en souffent. En 2002, une étude menée en France auprès de 5.099 hommes âgés de 18 à 70 ans montrait qu’un quart d’entre eux avaient des problèmes d’érection et qu’au-delà de 45 ans, le pourcentage montait à 44 %. Et depuis quelques années, une nouvelle technique a fait son apparition : le traitement par ondes de choc. Cette thérapie est sans douleur ni effet secondaire et ne nécessite aucune intervention chirurgicale.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article