Catherine et Liliane, c'est fini !

13 juin 2019 - 323 vues

Catherine et Liliane, la fin. Les sketchs dans lesquels Alex Lutz et son comparse Bruno Sanches commentaient l’actualité, grimés en secrétaires, prennent fin. Canal + arrêtera le petit programme le 5 juillet prochain.

Retraçant le parcours de Catherine et Liliane, débuté dès 2012 avec le producteur Laurent Bon, Alex Lutz explique dans Le Parisien que le moment était venu.“On a eu un plaisir dingue et, après son départ (ndlr, celui de Laurent Bon), on s’est réinventé car on aimait toujours ces bonnes femmes. Avec leurs RTT, elles étaient moins au bureau, elles sont parties en vacances, à Marrakech, à la montagne, sont allées au théâtre, faire des activités sportives. Rien ne nous empêchait de nous amuser encore cinq ans mais on s’est dit que c’était le moment de tourner la page. C’est bien d’arrêter un truc tant qu’il n’y a pas d’usure”, détaille-t-il.

Pour autant, pas question de partir sans un ultime au revoir. Les deux comédiens ont prévu une soirée best-of sur grand écran au théâtre Bobino à Paris. Elle se déroulera en compagnie d’Alex Lutz et Bruno Sanches qui feront des commentaires. “On va réinventer des sketches joués à la salle Pleyel”, promet Lutz.

Pas question de quitter Canal +

La salle Pleyel c’est d’ailleurs l’un des plus beaux souvenirs que conserve le comédien. C’est dans cette salle mythique que Catherine et Liliane ont fait leur premier pas en février 2017 pour un spectacle. L’accueil “a été fou”, assure l’acteur qui promet un avenir radieux à ces deux personnages: “Je les laisse poursuivre leur vie dans l’imaginaire des gens, dans leurs maisons à Meudon, avec leurs maris Michel et Jean-Luc... Nous ne les tuons pas. Leur Twingo ne s’est pas pris un arbre. Il faut penser qu’elles vont s’éclater en faisant des choses qu’elles rêvaient de faire depuis très longtemps”.

Pour la suite, pas question de quitter Canal +.Alex Lutz et Bruno Sanches seront toujours sur la chaîne cryptée à la rentrée, “avec la même troupe mais sur d’autres projets”.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article